Myrtille

Les baies de la myrtille retinrent l’attention pendant la Seconde Guerre mondiale lorsque l’on constata que les aviateurs à qui on donnait de la confiture de myrtille avaient une meilleure vision nocturne. Dès lors, les recherches montrèrent que la myrtille stimulait la partie de la rétine impliquée dans la vision dans le brouillard ou l’obscurité. On pense en outre que les baies contribuent à corriger la myopie.

La myrtille s’épanouit dans les sous-bois humides et sur les landes des régions tempérées de l’hémisphère Nord, elle est largement cultivée dans le monde.

Les baies de myrtille sont une source d’antioxydants naturels.

Usages traditionnels et recherches en cours :

• Depuis 1964, les études cliniques ont démontré le rôle protecteur des baies de la myrtille sur la circulation périphérique et les capillaires. La consommation d’extraits de myrtille améliore la rétention d’eau, la paresthésie (anomalie de la perception des sensations tactiles) et soulage les crampes dues à une mauvaise circulation. Les douleurs menstruelles et les séquelles de l’opération des hémorroïdes sont amoindries.

• Des améliorations de la vision ont été constatées chez les myopes, chez les diabétiques, dont la maladie entraîne la dégradation de la rétine, et chez les personnes souffrant d’hypertension ayant pris des extraits de myrtille, grâce au bêta-carotène et au rétinol.

• Utilisé depuis longtemps comme laxatif doux, le fruit de la myrtille soulage pourtant la diarrhée. C’est un agent antibactérien modéré dont le goût agréable est apprécié des enfants souffrant de diarrhée et d’indigestion.

• De nombreux problèmes circulatoires sont résolus grâce au fruit, capable de stimuler la circulation des capillaires et de soigner les inflammations. La claudication intermittente, la maladie de Raynaud, les varices, les hémorroïdes, les hématomes et toutes les maladies où l’irrigation des yeux est déficiente, comme le diabète et l’hypertension, s’en trouvent atténués.

• C’est un antioxydant, les baies protègent les tissus endommagés et favorisent leur guérison.

• Les feuilles ont un effet antiseptique prononcé vis-à-vis de la vessie et des voies urinaires et peuvent empêcher les infections urinaires.

• Les feuilles ont une action antidiabétique : elles s’utilisent pour éviter l’aggravation du diabète bien qu’elles ne se substituent pas au traitement conventionnel de cette maladie.

Préparations et usages :

* Les gélules, à prendre jusqu’à 4 fois 500 mg de gélules par jour pour améliorer la circulation oculaire.

* En teinture, prendre 1 / 2 c. à s. par jour pour améliorer une mauvaise circulation.

* La décoction est agréable à avaler et utile pour des traitements à court terme de la diarrhée chez les enfants.

* Les comprimés, comme les gélules, conviennent aux longues cures.

!! Ne pas utiliser les feuilles plus de 3 semaines d’affilée. !!

Découvrez tous les fruits et les légumes utilisés en phytothérapie

Laisser un commentaire

*

captcha *