Le miso

Le miso est connu en Chine depuis environ 2500 ans. Il aurait été introduit par la suite au Japon au 7ème siècle. Traditionnellement, une femme japonaise doit savoir préparer la soupe au miso pour pouvoir se marier !

Le miso est une pâte fermentée très salée, obtenue à partir des graines de soja, parfois combinées à du riz ou de l’orge. Le miso peut être de saveur, de couleur et de texture variées. Les graines sont d’abord cuites à la vapeur, puis mélangées à de l’eau très salée et un champignon, puis placées dans des cuves en cèdre. S’opère alors une fermentation lente qui dure de 1 à 3 ans, avant que le miso ne soit commercialisé.

C’est à la fois un condiment  et la base de soupes ou de sauces, il peut remplacer le sel un peu partout. La soupe au miso fait partie du déjeuner des Japonais, environ 75% d’entre eux commencent leur journée avec cette soupe. Il est nourissant et stimulant. Certains disent qu’il peut remplacer le café sans avoir ses effets secondaires. Le miso se conserve au réfrigérateur pendant plusieurs mois. Pour garder ses propriétés nutritionnelles et médicinales, le miso ne doit pas être bouilli, on l’ajoute en fin de cuisson, après l’avoir préalablement dilué dans un peu d’eau.

Etudes et recherches :

Sur le plan médicinal, le miso est tout simplement exceptionnel.

  • Le miso est une excellente source de lactobacillus, qui favorise la régénération de la bonne flore intestinale, lutte contre les micro-organismes indésirables et facilite l’absorption des substances nutritives.
  • Riche en enzymes, il favorise la digestion des autres aliments et stimule la sécrétion gastrique.
  • Protection contre la radioactivité et contribution à son élimination de l’organisme. Une substance spécifique, la zycobine, est capable de s’associer aux substances radioactives et de les évacuer avec les excréments.
  • Action détoxifiante (intoxication alimentaire, résidus de pesticides, dioxine,…).
  • Action antioxydante (prévient le vieillissement cellulaire et les maladies cardio-vasculaires).
  • Prévention des cancers (notamment le cancer du sein et de l’estomac), grâce notamment aux phytoestrogènes.
  • Réduction du nombre d’allergies alimentaires (notamment par la restauration de la flore intestinale)
  • Atténuation des problèmes digestifs (inappétence, flatulence, ulcère…).
  • Prévention de l’hypertension artérielle.
  • Agent de longévité

Il semble aussi que le miso diminue l’empoisonnement par le tabac et l’alcool.

Mais attention, il ne faut pas voir dans ce produit une panacée universelle et en faire une consommation excessive. C’est un aliment très concentré en sel et il doit être utilisé comme n’importe quel autre condiment, avec modération. C’est dans la durée, à petites doses régulières que le miso sera bénéfique à votre santé. Remplacer le sel de cuisine avec du miso est un bon moyen d’en profiter sans faire d’excès.

Laisser un commentaire

*

captcha *