Les aliments biologiques

Manger bio, c’est un ensemble de bonnes raisons :

* meilleur goût et meilleure saveur
* un concentré de bons nutriments
* bon pour la santé
* pas de pesticides et pas d’OGM
* bon pour l’environnement
* une philosophie et un mode de vie

 

Goût et saveur :

En plus d’offrir des effets bénéfiques assurés pour la santé et l’environnement, les aliments biologiques ont généralement une saveur appréciée des connaisseurs et un meilleur goût. D’ailleurs, plusieurs grands chefs cuisiniers utilisent des produits bio en raison de leurs propriétés gustatives.

Dans le cas des fruits et légumes, ils sont généralement moins irrigués et, par conséquent, leurs sucs sont plus concentrés, ce qui leur confère un goût différent des produits non bio.

Quant aux viandes biologiques, elles offrent une différence de goût encore plus évidente, en raison des conditions d’élevage des animaux. Comme les animaux passent une grande partie de leur temps en plein air, qu’ils reçoivent une alimentation de qualité et qu’ils sont abattus plus tardivement, leurs chairs sont plus compactes et renferment beaucoup moins de gras et d’eau que les viandes conventionnelles.

D’une façon générale, il est toujours fortement recommandé de se procurer des fruits et légumes biologiques, de saison et si possible locaux, ainsi, ils seront cueillis plus à maturité et seront plus riches en éléments actifs et nutritifs.

Concentré de nutriments :

Côté teneur en nutriments, vitamines et sels minéraux, les études varient.

Mais l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a reconnu que les produits bio en contiennent plus. Et ce n’est pas étonnant, les végétaux non traités renferment moins d’eau et plus de matière sèche à poids égal. Ils sont donc plus concentrés. Comme, la plupart du temps, ils sont récoltés à maturité, leur teneur en vitamine C et antioxydants est supérieure. Cependant cette teneur diminue s’ils restent des semaines sur l’étal du supermarché ou dans le frigo !

Quant aux viandes, les animaux étant élevés plus longuement que ceux de batterie, au grand air et sans stress, les protéines sont de meilleure qualité.

Santé sans pesticides :

Des rapports de l’Organisation Mondiale de la Santé et de la Food and Agriculture Organization (FAO) ont montré que les produits bio comportent des teneurs moindres en nitrates et en résidus de pesticides que les produits non bio.

Selon des études menées par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), seuls 2% des échantillons bios analysés par la France contenaient des traces de pesticides, contre 37,74% des fruits et légumes issus de l’agriculture intensive (dont plus de 3,1% contenait des quantités supérieures aux limites imposées par la loi).

En moyenne, les consommateurs ont donc 18 fois plus de risques de trouver un résidu de pesticide dans un aliment issu de l’agriculture intensive que dans un aliment issu de l’agriculture biologique.

Bon pour l’environnement :

Les producteurs biologiques utilisent des pratiques des plus respectueuses de l’environnement, ce qui leur permet de vous offrir des aliments sains. Au lieu d’utiliser des engrais chimiques, ils emploient plutôt des composts à base de matière organique pour enrichir les sols. De la même façon, au lieu d’utiliser des herbicides, ils préfèrent contrôler les mauvaises herbes par des rotations de cultures appropriées et du désherbage mécanique.

De leur côté, les transformateurs s’assurent qu’aucun agent de conservation de synthèse ni colorant artificiel n’entre dans la préparation des aliments bio.

Tous ces facteurs vous assurent que les produits biologiques que vous consommez sont des aliments sains produits dans un environnement sain.

Mode de vie :

Manger bio est une philosophie.

Manger bio c’est avoir compris qu’aujourd’hui on tue nos sols au quotidien, que l’on réduit progressivement la biodiversité, que l’on met de côté la santé des individus.

Manger bio ce n’est pas qu’une question de composition d’assiette mais c’est s’engager, à l’heure ou les scandales de santé publique n’en sont qu’a leur prémisses,  s’engager socialement et humainement pour développer des emplois « positifs » composés d’hommes et de femmes qui se battent au quotidien pour la qualité et le respect, s’engager environnementalement pour la planète sur laquelle on vie, parce qu’après tout, protéger la planète n’est rien d’autre que nos protéger nous mêmes.

Laisser un commentaire

*

captcha *