Le crawl

crawl

Le crawl est le type de nage le plus rapide actuellement, utilisé lors des épreuves compétitives de nage libre pour cette raison. C’est l’un des deux styles de nage asymétrique avec le dos.

Mouvements :

En crawl, la position du corps est horizontale et se caractérise par un battement des jambes et d’une rotation des bras en dehors de l’eau. Plus précisément, le cycle complet d’un bras se décompose en quatre phases :

  • phase d’appui, où le bras tendu se stabilise légèrement sous la surface de l’eau ;
  • phase de traction, où le bras immergé est ramené au niveau de l’épaule ;
  • phase de poussée, où le bras plié vers l’intérieur se positionne contre la cuisse, en extension ;
  • phase aérienne (ou de recouvrement), où le bras est hors de l’eau et revient se positionner en avant de l’épaule (antépulsion), avant d’initier un nouveau cycle.

Respiration :

En crawl, l’inspiration est latérale et sa fréquence est variable : selon la puissance de l’effort, le nageur aura des besoins aérobies variables et il adaptera sa respiration en conséquence. La fréquence classique en entraînement est d’une inspiration tous les trois temps : le côté change donc à chaque inspiration. Idéalement, pendant l’inspiration, le regard du nageur se porte sur le côté, avec la moitié du visage qui reste sous la surface de l’eau, une seule lunette qui sort de l’eau. On conseille également d’inspirer par la bouche, mais d’expirer par le nez lorsque le visage est plongé dans l’eau, et de souffler tout son air avant la respiration, ce qui permettra de remplir ses poumons très rapidement.

Laisser un commentaire

*

captcha *