La brasse

brasse

La brasse présente la particularité d’être une nage aisément accessible au débutant, mais dont la bonne exécution reste complexe, y compris pour le nageur de haut niveau. Les mouvements de la brasse, leur coordination et leur vitesse d’exécution sont dès lors très variables suivant le nageur et son expérience.

Mouvements :

La brasse est souvent la première nage qu’apprennent les débutants, car ils peuvent nager en gardant la tête en permanence hors de l’eau, ce qui leur évite de coordonner leur respiration avec leurs mouvements. En outre, les mouvements des bras et des jambes, même s’ils perdent en efficacité, peuvent être réduits à leur plus simple expression.

La brasse se pratique sur le ventre et se base sur les actions successives, coordonnées et symétriques des jambes et des bras. L’avancée du corps est assurée alternativement par les membres supérieurs (mains, avant-bras et bras) et inférieurs (pieds, jambes et cuisses). L’action de poussée des jambes, appelée ciseau de brasse, est parfois comparée à l’action des pattes arrières d’une grenouille lorsqu’elle nage : les jambes du nageur se replient, se détendent vers l’extérieur, puis se rapprochent vivement l’une de l’autre, ce qui contribue à le propulser. Alors qu’en crawl, la force propulsive est assurée essentiellement par les membres supérieurs, en brasse, la propulsion assurée par les membres inférieurs est au moins égale à celle fournie par les bras.

Laisser un commentaire

*

captcha *