Grenade

Le grenadier est un arbre à feuilles caduques et lancéolées en spires, aux branches hérissées de piquants, à fleurs écarlates et à fruit rond (la grenade) à peau épaisse contenant des graines recouvertes de pulpe. Originaire d’Asie Mineure, le grenadier a été acclimaté en Europe. Il est cultivé pour son fruit, qui est récolté en automne, à maturation.

En 1500 av. J.-C., le pharaon Thoutmès introduisit le grenadier en Egypte depuis le Proche-Orient. Apprécié pour son fruit, le grenadier était également recherché pour ses propriétés vermifuges. Au Ier siècle av. J.-C., le médecin grec Dioscoride les connaissait, mais elles furent oubliées par la suite pendant près de 1800 ans. En effet, au XIXe siècle, apprenant qu’un phytothérapeute indien avait débarrassé un patient britannique du vers solitaire grâce aux propriétés du grenadier, les médecins anglais redécouvrent cet arbre et l’étudient plus sérieusement.

Effets et usages médicinaux :

• La peau du fruit et l’écorce du grenadier sont considérées comme un remède spécifique du ver solitaire, ou ténia. En effet, les alcaloïdes contenus dans la peau et l’écorce contraignent ce parasite à se détacher de la paroi intestinale. Ensuite, si la décoction est prise avec un laxatif puissant, l’intrus est facilement expulsé.

• La peau et l’écorce sont également astringentes et permettent de traiter la diarrhée.

• En Espagne, on boit du jus de grenade pour améliorer la digestion et lutter contre les flatulences.

!! Les alcaloïdes (la pelletiérine) sont hautement toxiques. Ne consommer la peau ou l’écorce que sur avis médical. Cette plante, en particulier les extraits d’écorce, est soumise à réglementation dans de nombreux pays. !!

Découvrez tous les fruits et les légumes utilisés en phytothérapie

Laisser un commentaire

*

captcha *