Fer

Le fer est un oligo-élément et fait partie des sels minéraux indispensables qu’on retrouve dans les aliments, mais peut être toxique sous certaines formes. Une carence en fer est source d’anémie (diminution de la concentration en hémoglobine entraînant un mauvais transport du dioxygène dans le sang) et peut affecter le développement cognitif et socio-émotionnel du cerveau de l’enfant ou exacerber les effets de certaines intoxications.

Le fer est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, d’hormones et de neurotransmetteurs. Le fer contenu dans les végétaux est moins bien absorbé par l’organisme que celui contenu dans les aliments crus d’origine animale. La cuisson des viandes transforme une partie du fer. Toutefois, l’absorption du fer est favorisée si on le consomme avec certains nutriments, comme la vitamine C ou le jus de citron. Mettre du jus de citron sur ses aliments est donc une excellente habitude culinaire si l’on manque de fer ; par contre, un complément en vitamine C est inutile si l’on ne souffre pas de carence en vitamine C.

En revanche son absorption est inhibée par la consommation de thé et/ou de café car les tanins sont des chélateurs de fer. Les buveurs de thé en très grande quantité ont donc parfois des anémies ferriprives.

Pour la femme en ménopause et l’homme adulte, les apports journaliers recommandés de fer sont de 10 mg ; ce besoin nutritionnel est de 16 à 18 mg pour la femme de sa puberté à la ménopause.

Laisser un commentaire

*

captcha *